Voici l’Américaine Doreen Bogdan-Martin, première femme élue au poste de SG de l’UIT

voici-l’americaine-doreen-bogdan-martin,-premiere-femme-elue-au-poste-de-sg-de-l’uit

30 Sep 2022 | News | 0 commentaires

[DIGITAL Business Africa] –  Les États membres de l’Union internationale des télécommunications (UIT) ont élu l’Américaine Doreen Bogdan-Martin au poste de Secrétaire générale de l’UIT. C’était ce 29 septembre 2022 à Bucarest en Roumanie où se tient la 21e Conférence des plénipotentiaires de l’UIT (PP-22) du 26 septembre 2022 au 14 octobre 2022.

Lors de ces élections historiques, Mme Bogdan-Martin a obtenu la majorité des voix des États Membres face à son challenger le Russe Rashid Ismailov.

Doreen Bogdan-Martin, des Etats-Unis, a été élue Secrétaire générale de l’UIT avec 139 voix. 172 États Membres étaient présents et votants et la majorité requise était de 83. Rashid Ismailov, de la Fédération de Russie, a obtenu 25 voix.

Elle devient ainsi la première femme à diriger l’UIT, organisation créée en 1865 et devenue une institution spécialisée des Nations Unies en 1947.

Doreen Bogdan-Martin connaît bien l’UIT pour avoir occupé des postes importants de cette organisation pendant de nombreuses années. Avant son élection à la tête de l’UIT, elle occupait le poste de Directrice du Bureau de développement des télécommunications de l’UIT.

Et c’est depuis deux décennies qu’elle occupe des postes de direction dans le domaine de la politique internationale des télécommunications. Tout au long de sa carrière, elle a négocié des partenariats innovants et visionnaires avec le secteur privé, la société civile et d’autres agences des Nations Unies afin d’accélérer l’inclusion et la connectivité numériques.

Son objectif principal, assurer une réelle connectivité dans le monde

La secrétaire générale élue s’est engagée à « continuer à faire en sorte que cette institution soit innovante et de plus en plus pertinente pour nos États membres, ce qui nous permettra de mieux nous positionner pour adopter l’environnement numérique et progresser dans la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies et dans la connexion des personnes non connectées. »

« Qu’il s’agisse des enfants d’aujourd’hui ou des enfants de nos enfants, nous devons leur fournir une base solide et stable pour la croissance« , a déclaré M. Bogdan-Martin. « Le monde est confronté à des défis importants – escalade des conflits, crise climatique, sécurité alimentaire, inégalités entre les sexes, et 2,7 milliards de personnes qui n’ont pas accès à l’internet. Je pense que nous, l’UIT et nos membres, avons la possibilité d’apporter une contribution transformatrice. L’innovation permanente peut être et sera un élément clé pour faciliter la résolution de nombre de ces problèmes », a-t-elle déclaré.

Bogdan-Martin sera secondée dans ce mandat de quatre ans qu’elle entame le 1er janvier 2023 par Tomas Lamanauskas, de la Lituanie. Celui-ci a été élu Secrétaire général adjoint de l’UIT avec 105 voix. 179 États Membres étaient présents et votants et la majorité requise était de 89. Ses challengers Chaesub Lee, de la République de Corée, a obtenu 59 voix et Gisa Fuatai Purcell de Samoa a obtenu 12 voix.

Voici l’Américaine Doreen Bogdan-Martin, première femme élue au poste de SG de l’UIT
Avec le SG sortant de l’UIT, Houlin Zhao.

Le soutien de Joe Biden

La candidature de Mme Bogdan-Martin à la tête de l’UIT avait été approuvée par le gouvernement de son pays en tant que candidate pour rendre l’avenir numérique inclusif et accessible à tous, en particulier dans les pays en développement.

Le président américain Joe Biden, dans une déclaration du 20 septembre soutenant sa candidature, a déclaré : « Mme Bogdan-Martin possède l’intégrité, l’expérience et la vision nécessaires pour transformer le paysage numérique. »

En tant qu’architecte en chef des travaux de développement de l’UIT ces dernières années, Mme Bogdan-Martin a souligné la nécessité de la transformation numérique pour parvenir à la prospérité économique, à la création d’emplois, au développement des compétences, à l’égalité des sexes et à l’inclusion socio-économique, ainsi qu’à une action pour mettre en place des économies circulaires, pour réduire l’impact climatique et pour sauver des vies. Son mandat actuel de directrice du Bureau de développement des télécommunications de l’UIT prend fin le 31 décembre 2022.

Parmi les priorités de sa campagne, Doreen Bogdan-Martin avait promis qu’elle « conduirait l’UIT vers une nouvelle ère de partenariats mondiaux et régionaux », ajoutant que l’organisation « doit évoluer et parfois rompre avec les anciennes méthodes » pour rester pertinente.

L’élection des autres hauts dirigeants de l’UIT

Lors de la Conférence de plénipotentiaires de l’UIT, les États Membres éliront également les candidats aux postes de Directeur du Bureau des radiocommunications, de Directeur du Bureau de la normalisation des télécommunications et de Directeur du Bureau de développement des télécommunications. Le Camerounais  Alexander NTOKO, candidat de la République du Cameroun, est en liste pour ce poste de directeur du Bureau du développement des télécommunications de l’UIT.

Lire aussi: Alexander NTOKO : « J’ai ce qu’il faut pour diriger le Bureau chargé de mettre en œuvre le mandat de l’UIT en matière de développement »

L’élection des hauts responsables de l’UIT sera suivie de l’élection des 12 membres du Comité du Règlement des radiocommunications et de l’élection des membres du Conseil de l’UIT, qui compte 48 sièges et dirige l’UIT entre les Conférences de plénipotentiaires quadriennales. 

A propos de l’UIT

L’Union internationale des télécommunications (UIT) est l’institution spécialisée des Nations Unies pour les technologies de l’information et de la communication (TIC). Elle encourage l’innovation dans le domaine des TIC avec 193 Etats Membres et plus de 900 entreprises, universités et organisations internationales et régionales.

Créée il y a plus de 150 ans, l’UIT est l’organe intergouvernemental chargé de coordonner l’utilisation mondiale partagée du spectre radioélectrique, de promouvoir la coopération internationale en matière d’attribution d’orbites de satellites, d’améliorer l’infrastructure de communication dans le monde en développement et d’établir les normes mondiales qui favorisent l’interconnexion transparente d’une vaste gamme de systèmes de communication.

Par Digital Business Africa

L’intégralité de cet article écrit et publié en premier sur Digital Business Africa

Naviguez par Tags : DIgital Business Africa

Articles similaires

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.