Roger Adom : « La Côte d’Ivoire a gagné en maturité numérique »

roger-adom-:-«-la-cote-d’ivoire-a-gagne-en-maturite-numerique-»

3 Juin 2021 | News | 0 commentaires

[Digital Business Africa] – Le message intégral de Roger Adom, ministre de l’Économie numérique, des Télécommunications et de l’Innovation de la Côte d’Ivoire, à l’occasion de la journée mondiale des télécommunications/TIC et de la Société de l’Information le 17 mai 2021.

Pour lui, le nombre d’abonnements aux réseaux mobiles a plus que doublé en moins de 10 ans, passant de 17 millions d’abonnés en 2011 à 37 millions en 2020. Et avec l’avènement de la Covid-19, le télétravail a été une aubaine pour les organisations publiques et privées qui l’ont développé permettant la continuité d’une grande partie de l’activité professionnelle à distance.

« Chers Concitoyennes ; Chers concitoyens ;

La Conférence des Plénipotentiaires de L’Union Internationale des Télécommunication (UIT) en novembre 2006 à Antalya (Turquie), a institué « la journée mondiale des télécommunications/TIC et de la Société de l’Information », qui est célébrée le 17 mai de chaque année.

Cette Journée a pour but de contribuer à sensibiliser l’opinion sur les potentialités et les perspectives de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les domaines économique et social, d’une part de susciter la mise en œuvre de stratégies pour réduire la fracture numérique entre les pays et à l’intérieur des pays, d’autre part.

Ainsi, à l’instar des autres États membres de l’Union, la Côte d’Ivoire célèbre, ce lundi 17 mai, la Journée Mondiale des Télécommunications et de la Société de l’information. C’est pour nous l’occasion de réaffirmer l’engagement du Gouvernement à faire des télécommunications/TIC un pilier de développement de notre pays.

La célébration de l’édition 2021 se tient dans un contexte particulier, avec bientôt deux années marquées par la pandémie COVID-19 qui impacte tous les pays. Cette situation a été une réelle occasion pour utiliser les avancées dans le secteur des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) afin d’accélérer la transformation digitale de notre pays.

En effet, la pandémie de la COVID-19 a changé de façon extraordinaire nos habitudes, notre façon de communiquer, de nous instruire, de commercer, de produire, ou encore de nous distraire. Heureusement, l’utilisation des télécommunications et des TIC a permis d’atténuer l’impact négatif de la pandémie sur les économies des pays les plus digitalisés.

Avec la mise en place du confinement, des millions de personnes ont été contraintes au télétravail. Le premier constat a été la décentralisation du travail. Le télétravail a été une aubaine pour les organisations publiques et privées qui l’ont développé permettant la continuité d’une grande partie de l’activité professionnelle à distance.

Mesdames et Messieurs ;

Le thème retenu pour cette édition est  » Accélérer la transformation numérique en ces temps difficiles « . Ce thème revêt une importance particulière, quand on sait que La crise de la Covid-19 a provoqué un choc économique et social sans précédent dans l’histoire.

Il s’agit pour nos Etats de prendre en compte le potentiel incommensurable que représentent les télécommunications et les TIC afin de promouvoir l’innovation pour accélérer la digitalisation de nos sociétés. L’objectif visé est de répondre aux défis de compétitivité de nos économies et d’améliorer les conditions de vie de nos concitoyens.

En effet, tous les pays soucieux d’améliorer la marche de leur économie et de leurs populations investissent massivement dans les TIC. Tous ces pays sont en quête d’une plus grande maturité numérique. À cette fin, ils s’engagent dans de vastes plans stratégiques destinés à bâtir les fondements d’une société et d’une économie numérique porteuse de savoir, de confort et de progrès.

Pour des pays comme la Côte d’Ivoire, l’accroissement de la maturité numérique ne peut s’envisager sans l’innovation créatrice de croissance, sans l’existence d’un réseau d’accès à haut débit robuste, sans des services et contenus orientés vers la création de richesses, sans la démocratisation de l’accès aux terminaux, sans la disponibilité de ressources humaines de qualité et d’une véritable expertise nationale en matière de TIC et sans un environnement légal et règlementaire propice à l’investissement et rassurant pour les utilisateurs.

Mesdam

L’intégralité de cet article écrit et publié en premier sur Digital Business Africa

Naviguez par Tags : DIgital Business Africa

Articles similaires

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code