RD Congo : Recruté par la BAD, Ernst & Young va réaliser l’étude de faisabilité de la mise en place d’un Système national d’identité digitale

rd-congo-:-recrute-par-la-bad,-ernst-&-young-va-realiser-l’etude-de-faisabilite-de-la-mise-en-place-d’un-systeme-national-d’identite-digitale

[Digital Business Africa] –  Le lancement de l’étude de faisabilité du projet de Système national d’identification digitale (SNID) de la RD Congo a été effectué ce 11 novembre 2020 à l’Hôtel Kin Plaza Arjaan by Rotana à Kinshasa.

Le cabinet Ernst and Young, retenu il y a quelques mois par la Banque africaine de développement au terme du processus de l’appel d’offres international qui a connu plus de 40 manifestations d’intérêt, dispose de trois mois pour délivrer cette étude.

D’après la BAD, les services prévus au titre de cette mission concernent l’analyse

de l’existant en matière d’identification des personnes ; l’étude de faisabilité complète

(technique, économique, financière, sociale, juridique, règlementaire, institutionnelle et organisationnelle) sur la mise en place d’un SNID ; et les actions d’accompagnement (gouvernance, régulation des données, normalisation, etc.) à mettre en œuvre.

Déjà, le cabinet du Président de la République, le cabinet du Premier ministre, près de neuf départements ministériels, l’Office national d’identification de la population (ONIP), le Bureau central de recensement, la Banque africaine de développement et le cabinet Ernst & Young sont appelés à travailler ensemble pour la réussite de cette étude. Un Comité national de suivi de la mise en œuvre du SNID en RDC est d’ores et déjà en place.

Après cette étude suivra le lancement des appels d’offres pour la deuxième phase du projet consistant à la mise en œuvre proprement dite de ce Système national d’identification digitale. Objectif, doter à chaque Congolaise et à chaque Congolais un numéro d’identifiant unique et une carte d’identité biométrique.

Selon Dominique Migisha, le Conseiller spécial en charge du Numérique du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisékedi, « le lancement de ce projet est la parfaite démonstration que la mise en œuvre du Plan national du numérique horizon 2025, avec vingtaine de projets lancés ou amorcés à ce jour, est désormais une réalité irréversible ».

Pour lui, « l’identification digitale de la population et le registre numérique national de la population constitueront l’épicentre des projets tels ceux de l’inclusion financière, de la tenue des registres clairs de sécurité sociale, de suivi de l’évolution scolaire et académique des personnes, de la mise en place du registre foncier pour ne citer que ceux-là, sans oublier le projet titanesque et structurant de 16.000 km de fibre optique mené de mains de maître par le ministre des PTNTIC, Augustin Kibassa Maliba, dont la contribution dans la mise en place du SNID est aussi très significative ».

Par B-O.D, Digital Business Africa

Naviguez par Tags : DIgital Business Africa

Articles similaires

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code