La Tanzanie supprime les frais bancaires et les frais de transferts via paiement mobile imposés en 2021

la-tanzanie-supprime-les-frais-bancaires-et-les-frais-de-transferts-via-paiement-mobile-imposes-en-2021

26 Sep 2022 | News | 0 commentaires

[DIGITAL Business Africa] – Les frais bancaires et de transferts d’argent mobile en Tanzanie ne seront désormais qu’un récent souvenir. Substance du rapport lu par le ministre tanzanien des Finances et de la Planification, Mwigulu Nchamba, le 21 septembre 2022 au Parlement à Dodoma. La décision devrait entrer en vigueur le premier octobre 2022.

En clair, outre les transferts Momo, le gouvernement supprimera également les frais de virements bancaires, de transactions sur le retrait d’espèces. Ce sera par l’intermédiaire d’agents bancaires et de distributeurs automatiques de billets pour des valeurs ne dépassant pas 12,81 dollars, selon le ministre tanzanien des Finances et de la Planification, Mwigulu Nchamba. Déclaration faite le 21 septembre 2022 au Parlement à Dodoma.

Sont concernés, les frais pour les transactions des comptes bancaires vers les comptes d’argent mobile, les transactions au sein de la même banque et les transactions d’une banque à une autre. Le ministre des Finances et de la Planification, Mwigulu Nchamba, a tenu à rappeler que les changements affecteront considérablement les revenus du gouvernement.

Il a néanmoins ordonné aux agences d’État de réduire les dépenses en collations, séminaires et ateliers.les dépenses telles que les conférences, la formation, les rafraichissements et les voyages- pour couvrir les revenus auxquels il renoncera grâce aux prélèvements annulés », a-t-il confié.

Il a poursuivi : « La collecte des frais de transaction, a dit Mwigulu Nchamba, a permis au gouvernement de fournir des services de base à nos citoyens au cours de l’exercice 2021/ 2022. Par exemple, le gouvernement a dépensé un total de 7 milliards de shillings (58043 dollars) résultant du prélèvement des transactions pour les classes de construction ».

La taxe Momo en Afrique

En Tanzanie, le gouvernement a institué une commission sur les transactions de transfert et de retrait d’argent mobile. Cela excluait, de fait, les transactions de paiement des commerçants, des entreprises et du gouvernement à compter du 15juillet 2021. Cette taxe va s’appliquer en plus de la TVA (18%) et des droits d’accise (impôt indirect perçu sur la consommation) sur les transferts d’argent mobile et les frais de retrait.

Ces frais seront réduits de 30% en septembre 2021, du fait des critiques du public tanzanien. Avec l’introduction de la taxe sur l’argent mobile, « le nombre de transferts P2P (virement entre deux comptes de paiement au sein d’une même plateforme) et de transactions de retrait a fortement chuté en juillet et août 2021 pour ne se stabiliser que légèrement en septembre 2021 », selon Global system for mobile Association (GSMA) Tanzanian Mobile Money Levy Analysis.

En plus de réduire leurs transactions, les utilisateurs ont également retiré leurs actifs de leurs comptes mobiles pour renouer avec les paiements par monnaie physique, a révélé la GSMA.

Le Ghana a introduit une taxe de 1,5% sur le montant du transfert des transactions électroniques en mai 2022. Cette taxe tend à améliorer les recettes fiscales. Ceci passe par l’exploitation des services financiers numériques (SFD) à croissance rapide.

Au Cameroun, l’on évoquait, en janvier 2022, une taxe de 0,2% sur les transactions d’argent mobile. Elle s’inscrivait dans le cadre du projet de loi fiscal 2022. Lequel n’a pas reçu l’approbation du président de la République Paul Biya. L’Ouganda et le Zimbabwe ont également mis en place des taxes Momo.

D’après Global system for mobile Association (GSMA), dans un rapport daté du 21 avril 2022,

L’Afrique représenterait désormais 70% de la valeur mondiale de l’argent mobile de 1000 milliards de dollars. La valeur des transactions d’argent mobile en Afrique aurait légèrement augmenté de 39% pour atteindre 701,4 milliards de dollars en 2021, contre 495 milliards de dollars en 2020. Soulignant au passage que l’avenir de la banque africaine est mobile. Aussi, les transactions d’argent mobile auraient bondi de 23% pour atteindre 36,7 milliards en 2021, contre 27,5 milliards en 2020.

Par Jean Materne Zambo

L’intégralité de cet article écrit et publié en premier sur Digital Business Africa

Naviguez par Tags : DIgital Business Africa

Articles similaires

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.