Fidèle à son ADN, l’ARPCE Congo s’emploie à développer les compétences et soutenir la jeunesse qui innove

fidele-a-son-adn,-l’arpce-congo-s’emploie-a-developper-les-competences-et-soutenir-la-jeunesse-qui-innove

7 Jan 2022 | News | 0 commentaires

Pour l’équipe dirigeante de l’Agence de Régulation des Postes et des Communications Electroniques (ARPCE), la ressource première d’une entreprise, d’un pays ou d’une nation reste l’Homme. C’est pourquoi, dès sa création, l’ARPCE s’est fortement impliquée dans un secteur qui ne relève pas de ses missions régaliennes : La formation.  En effet, dans le cadre de son engagement sociétal et environnemental, l’Autorité de Régulation a mis en place un plan très volontariste pour soutenir des structures éducatives et accompagner les ONGs qui œuvrent pour le développement des compétences techniques des jeunes, des étudiants et du corps enseignant.

Entre 2010 et 2012, grâce à sa politique RSE, l’ARPCE avait octroyé des centaines de bourses d’études à des étudiants majeurs de leur promotion, dans le cadre d’un programme d’orientation académique et de soutien des étudiants et des enseignants, dénommé le SIPEEC.

A travers l’association SDA, elle a su attirer, par le biais des colloques et forums, des compétences congolaises de la diaspora, formé des jeunes dans le domaine du leadership et de l’entrepreneuriat et soutenu les efforts du gouvernement en matière de renforcement du système sanitaire.

L’ARPCE a également apporté des réponses concrètes à l’épineux problème du déficit en ressources humaines dans le secteur des TIC. La stratégie de l’Autorité de régulation s’articule principalement autour du développement des compétences jugées insuffisantes dans le domaine des TIC, de la promotion des activités numériques et de la culture numérique auprès des différentes couches sociales.

C’est dans cette optique que l’ARPCE a activement contribué à la création des plateformes qui facilitent les échanges entre les étudiants et le monde professionnel. On peut citer, entre autres : 

– Le Programme Universitaire d’Innovation Technologiques et des Services (PUITS), une initiative mise en œuvre en partenariat avec l’Université Marien NGOUABI de Brazzaville, qui permet de développer des compétences numériques et technologiques du personnel enseignant et non enseignant.

– OSIANE, le Salon international des technologies et de l’innovation, une initiative de l’association PRATIC qui réunit chaque année à Brazzaville, des milliers d’acteurs et experts locaux et internationaux, de l’écosystème numérique.

  • YEKOLAB, un centre d’excellence en TIC qui forme gratuitement les jeunes Congolais aux métiers du numérique, grâce à l’appui technique, financier et matériel de l’ARPCE.

Aujourd’hui, ces jeunes filles et garçons sont devenus des acteurs à part entière du secteur et écrivent de belles histoires dans l’écosystème du Numérique au Congo. Les formations de haut niveau dont ils bénéficient sont dispensés par, entre autres, des experts Oracle et Google, et sont reconnues au niveau mondial.

Bien que beaucoup reste encore à faire, les réalisations accomplies par  YEKOLAB et les autres initiatives sont très appréciables et l’ARPCE est fière de soutenir de si belles initiatives qui mettent au centre une jeunesse congolaise qui innove.

En ce qui concerne YEKOLAB, il convient de noter que des milliers de jeunes, de 7à 35 ans, y ont été formés à la pointe de la technologie (50 formations certifiantes autour des TIC ; Yekolab for Kids, Yekolab Elite).  Par ailleurs, YEKOLAB offre aussi des programmes de formations sur les thèmes suivants:

  • Développement personnel
  • Leadership et management
  • Busine

L’intégralité de cet article écrit et publié en premier sur Digital Business Africa

Naviguez par Tags : DIgital Business Africa

Articles similaires

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code