Congo : L’ARPCE démantèle un nouveau réseau de fraude à la SIM Box à Brazzaville

congo-:-l’arpce-demantele-un-nouveau-reseau-de-fraude-a-la-sim-box-a-brazzaville

20 Juil 2022 | News | 0 commentaires

[Digital Business Africa] –Les agents assermentés de l’Autorité de Régulation des Postes et des Communications Electroniques, appuyés par des éléments de la Police nationale, viennent de démanteler un réseau de fraude à la SIM BOX, qui opérait simultanément depuis quelques jours, dans deux quartiers différents de Brazzaville, à savoir : Talangaï et Batignole. 

Trois individus, une femme et deux hommes, tous de nationalité congolaise, ont été interpellés par les services de Police.

Entre autres matériels saisis lors de cette opération : 5 SIMBOX de 8 ports chacun, branchés à un dispositif de connexion à internet ; 2 banques de cartes SIM de 128 ports chacun, branchées au même dispositif de connexion à internet ; un commutateur réseau (LAN Switch) reliant les deux banques de cartes SIM ; un routeur et deux cent cinquante-six (256) cartes SIM de l’opérateur MTN insérées dans les deux banques de SIM, toutes prêtes à l’usage. À cela, il faut ajouter 8 autres SIMBOX de 8 ports chacun, neufs et emballés dans un carton qui ont été retrouvées au domicile du promoteur des sites de Talangaï et Batignole, sis Plateau de 15 ans.

Le principal suspect, qui n’est pas connu des services de Police est le représentant au Congo d’un vaste réseau de fraude à la SIM BOX opérant en Angola, au Rwanda et en Algérie. Il a confié aux services de Police que ses deux partenaires Srilankais et lui s’apprêtaient à déployer des installations de détournement de trafic téléphonique dans 13 pays, notamment : le Tchad, l’Uganda, la Côte d’Ivoire, la Tunisie, le Maroc, le Mali, le Sénégal, la RDC, le Ghana, le Kenya, le Nigéria, le Burkina Faso et le Burundi.

En effet, ces opérations de démantèlement rentrent dans le cadre du travail ordinaire de l’ARPCE qui a, entre autres, missions de protéger et garantir à la fois les intérêts de l’Etat, des usagers et des opérateurs. « Dans le cas d’espèce, les victimes sont les opérateurs de téléphonie mobile et l’Etat Congolais ; ce genre de fraudes causent d’importants manques à gagner qui se chiffrent en centaines de millions de francs CFA », explique M

L’intégralité de cet article écrit et publié en premier sur Digital Business Africa

Naviguez par Tags : DIgital Business Africa

Articles similaires

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code