Abakar Idrissa DJIBRINE : « La DGI envisage d’instaurer le paiement mobile pour les taxes et impôts liés aux marchés publics»

abakar-idrissa-djibrine-:-«-la-dgi-envisage-d’instaurer-le-paiement-mobile-pour-les-taxes-et-impots-lies-aux-marches-publics»

6 Juil 2021 | News | 0 commentaires

[Digital Business Africa] – Au cours de la cérémonie de commémoration du 10e anniversaire du lancement des services d’Orange Money au Cameroun ce 05 juillet 2021 au Hilton hôtel de Yaoundé, Abakar Idrissa DJIBRINE, inspecteur principal des Régies financières, représentant le directeur général des impôts, Modeste Mopa Fatoing, a indiqué que la DGI envisage de poursuivre avec l’instauration du paiement mobile pour les autres impôts et taxes. Notamment pour ce qui concerne les taxes et impôts relatifs à la commande publique.

Abakar Idrissa DJIBRINE : « La DGI envisage d’instaurer le paiement mobile pour les taxes et impôts liés aux marchés publics»

« En termes de perspective, nous envisageons d’étendre ce mode de paiement par Mobile Money au paiement des taxes et impôts tels que les droits d’enregistrement de la commande publique. Nous avons pour ambition d’envisager le paiement des taxes et impôts des marchés publics par mobile », a indiqué Abakar Idrissa DJIBRINE.

Ceci au regard du succès des premières opérations de collecte des taxes par mobile money. « Ce partenariat entre la DGI et Orange Money date de l’exercice 2016 par la consécration par la signature de la convention Mobile Money 1 prenant en compte le paiement de la taxe foncière, relève Abakar Idrissa DJIBRINE. Nous avons mis en place une réforme sur le paiement de la taxe foncière et la première expérience était le paiement de cette taxe par mobile. Au regard de la satisfaction que nous avons eue de ce produit, au courant de l’exercice 2021, il a été consacré le paiement des impôts des Centres divisionnaires des impôts par mobile. Aujourd’hui, son bilan est plus que satisfaisant pour la Direction générale des impôts. Nous avons un nombre important des impôts qui passe par mobile. »

Abakar Idrissa DJIBRINE : « La DGI envisage d’instaurer le paiement mobile pour les taxes et impôts liés aux marchés publics»

Modeste Mopa Fatoing et les raisons de la dématérialisation des paiements

L’on se rappelle qu’à Douala le 18 février 2021 lors de sa rencontre avec les PME pour la présentation des réformes et innovations de la loi des Finances de 2021, Modeste Mopa Fatoing, le DG des Impôts, avait expliqué pourquoi le Cameroun s’est engagé dans la dématérialisation tout azimut des obligations déclarative et de paiement des impôts et taxes.

Première raison évoquée par le DG, les failles enregistrées dans le système de paiement par chèque.

« Qu’est-ce qui se passait avant ? Un contribuable arrive, il dépose un chèque. Comme le chèque est considéré comme libératoire, dans nos écritures, nous mettons qu’il a déjà payé l’impôt. Et je ne sais pas par quel miracle à la fin on n’encaisse pas l’impôt. Je ne sais pas ce qui se passe. Peut-être il va encore au bout de la chaîne et retire le chèque et on n’a pas l’argent. Même quand le chèque est certifié, il n’est pas payé. Nous disons c’est quand même incroyable ! On ne peut pas avoir les chiffres qui disent qu’on a encaissé des fonds et à la fin de la journée les caisses sont vides. Nous avons donc dit : ’’bien, peut-être vaudrait-il mieux d’éliminer ce moyen de paiement’’ », raconte le DG des Impôts.

Modeste Mopa Fatoing
Modeste Mopa Fatoing, le Directeur général des Impôts du Cameroun, à Douala. Rencontre avec les PME

Deuxième raison, les plaintes des contribuables une fois au guichet des impôts dans les centres des impôts pour le paiement en espèces auprès des recettes des impôts. Parmi les plaintes des contribuables, le DG cite : l’indisponibilité des caissières, les longues attentes des contribuables, des longs déplacements pour se rendre au Centre des impôts.

Troisième raison de la dématérialisation des paiements des impôts et taxes, les contraintes rencontrées par la DGI. Selon Modeste Mopa Fatoing, gérer beaucoup de cash c’est gérer de nombreux de problèmes. « D’abord, nos caissières sont exposées à beaucoup de problèmes. Manipuler les espèces les expose. Il y a des tentations et des risques. Il y a des gardes qu’il faut avoir. Il faut des voitures spécialisées pour convoyer les sommes etc. Il fallait donc trouver d’autres solutions », justifie le DG.

Face à tous ces défis, la DGI a donc mis sur pied le projet de dématérialisation qui a commencé premièrement par le virement bancaire. « La DGE et le centre des moyennes entreprises sont passés au virement bancaire depuis très longtemps. Et cela se passe très bien. On a eu une préoccupation concernant les frais bancaires, mais nous avons trouvé une solution ». Aussi, l’on ne paye pas uniquement par la voie bancaire auprès des banques. L’on peut payer en espèces au guichet des banques et surtout via son téléphone portable. Aussi, en ce qui concerne les banques, « l’on ne paye pas à une seule banque, toutes les banques sont concernées », précise le DG des impôts.

« L’avantage qu’ont les PME aujourd’hui c’est qu’elles disposent d’une gamme très large de moyens de paiement. Le paiement est donc multicanal à présent. La PME décide du moyen de paiement le plus approprié. C’est une excellente chose », se réjouit Modeste Mopa Fatoing.

Les paiements mobiles

Pour les paiements via téléphone portable, l

L’intégralité de cet article écrit et publié en premier sur Digital Business Africa

Naviguez par Tags : DIgital Business Africa

Articles similaires

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code